16 décembre 2009

Fiche artiste de Deardarkhead


Deardarkhead

Parfois lorsque les galères s’accumulent et qu’il est difficile de se faire connaître, monter son propre label est un bon moyen pour se diffuser. C’est ce qu’ont fait les membres de Deardarkhead pour sortir leurs cassettes démos, « Greeting from the infernal village » en 1988 puis « Spiral Dawn and Away » en 1991, tout en écumant les salles de concerts.
Il faut dire que ce n’est pas forcément évident lorsqu’on habite Atlantic City dans le New-Jersey et qu’on lorgne plus du côté du shoegaze anglais que du rock traditionnel américain. Alors dès leur formation en 1988, le guitariste Kevin Harrington, le batteur Robert Weiss et le bassiste mais aussi chanteur Micheal Amper, se choisissent un nom de groupe tiré d’un poeme irlandais et en trouve un autre, Fertile Crescent Records, un prétexte pour sortir leurs démos.
Pourtant, après quelques galères et quelques tournées, ils arrivent à sortir et diffuser deux singles, qui leur permettent de se distinguer, de coucher sur CD, leur style particulier, entre évanescence shoegaze et froideur issue de la dream-pop, et d’être parmi les pionniers du mouvement aux Etats-Unis.
Il était donc tout à fait normal, malgré un hiatus de quelques années, de les retrouver figurant sur la compilation “Spashed with many a speck”, eux qui ont été les instigateurs de cette scène dont les nombreux autres groupes partagent aussi la play-list de ce double CD culte, comme Faith and Disease, The Von Trapps, ou The Sunflower Conspiracy.
Malheureusement, leur premier album, « Unlock the valves of feeling », pourtant un trésor caché, paraît près de dix ans après leur formation, sera à peine remarqué et sera par la force des choses, le dernier signe d’activité du groupe…

Discographie :

- Melt away too soon EP

- Ultraviolet EP

- Unlock the valves of feeling

Aucun commentaire: