23 octobre 2009

Sélection d'albums

Mythiques :

Nowhere de Ride
Loveless de My Bloody Valentine
Souvlaki de Slowdive

Indispensables :

Ferment de Catherine Wheel
Complete Recording de Black Tambourine
Whirpool de Chapterhouse
Dopplerganger de Curve
Sussurate de Ecstasy of Saint Theresa
Strange Free World de Kitchens of Distinction
Gala de Lush
Shot Forth Self Living de Medicine
Honey Bee de Moose
Isn't Anything de My Bloody Valentine
In Ribbons de Pale Saints
Polyfusia de Seefeel

Dynamo de Soda Stereo
Lazer Guilded Melodies de Spiritualized
Raise de Swervedriver
Giant Steps de The Boo Radleys
Taste de The Telescopes

Coup de coeur :

Against Perfection de Adorable
Eternal Hapiness de Bang Bang Machine
Killing Time de Bleach
Tatooine de Blind Mr Jones
Hopes Rise de Blindside

Delaware de Drop Nineteens
Past de Earwig
Electronauta de Juana La Loca
Coterie de Levitation

S/t de Lulabox
Peces de Lucybell
Love 15 de Majesty Crush
Her Highness de Medicine
Untouched de Secret Shine
Pacific Motion de State of Grace
Switched On de Stereolab
S/T de Submarine
After After Hours de Sugar Plant
Ejector Seat Reservation de Swervedriver

Aurora de Swirl
Imaginary Friend de Th' Faith Healers
The Angel Pool de The Autumns

Amphetamines de The Black Watch
Methodrone de The Brian Jonestown Massacre
Learning to walk de The Boo Radleys
Shady Ways Anticlockwise de The Naked Souls
S/T de The Nightblooms
Afrodisiac de The Veldt
The Mermaid's Parade de Ultra Cindy

7 commentaires:

Francky 01 a dit…

hello.
Je découvre juste ce blog qui m'à l'air pas mal. Un blog consacré au shoegaze ! Marrant. Es-tu un trentenaire (de ma génération) nostalgique de tes années d'insousiances ou un jeune passionné de ce mouvement éphémère ?

Dans les mythiques ou indispensables, j'ajouterai quand même "Giant steps" de The Boo Radleys qui est leur meilleur.

Sinon, excellent blog !!!!!

A + ++

Francky 01 a dit…

Salut.

Je me permet de refaire un commentaire à ce post.
J'ai pris le temps de bien lire cette liste très pertinente. J'ai ainsi découvert de nombreux groupes et/ou disques qui m'étaient inconnus.
Souvlaki de slowdive et Nowhere de ride sont effectivement des albums mythiques, pierres angulaires de tout le rock "bruitiste". Loveless de MBV reste pour moi une énigme ! Je reconnais qu'il a du influencer énormément de groupes. Mais, l'ayant encore écouter ce matin, j'ai du mal à pénétrer cette abîme de sons, de bruits et de fureur. Une énigme ?!
En tout cas, cette liste va me permettre de pénétrer plus en profondeur dans l'univers du Shoegaze.

A +

Nichachien Reilly a dit…

Bonjour

félicitations pour ce blog. C'est facilement la meilleure source de références sur le Shoegaze que j'ai trouvé sur internet. Un grand bravo. Vive les passionnés comme toi.

Bonne continuation.

Primal a dit…

Excellente liste !
"Just for a day" est pour moi un album tout aussi culte que "Souvlaki" certe moins populaire mais tout aussi bon voir meilleur !

Enjolras a dit…

Félicitation pour ton blog, il m'a permis de découvrir plein de groupe.
Je me permets juste d'attirer ton attention sur l'absence dans ta liste de Synthstatic de Skywave, qui est l'un des plus grands albums de tous les temps toutes catégories confondues.

Enjolras a dit…

De même que je trouve étrange qu'il n'y ait pas la bible du shoegaze, Pyschocandy de Jesus and Mary Chain. Est-ce un oubli ?
Cordialement.

Victor Provis a dit…

Cher Enjolras,

en effet quel album que ce Psychocandy, ces rayures et cette nonchalance, certainement un des meilleurs albums des années 80.
seulement voilà, l'influence sur le shoegaze est évidente, mais était-ce déjà du shoegaze ?
il est légitime de se poser la question lorsqu'on parle en terme d'attitude, de look ou tout simplement de messages. Ils provoquaient des baggares dans les pubs et on est loin de la timidité du shoegaze. Pour moi, il s'agit de noisy pop, au même titre que Meat Whilpash, The Pastels ou The Primitives. Et l'influence descend plutôt vers Loop et Spacemen 3 que vers Slowdive ou The Charlottes.
L'origine du shoegaze vient plutôt de AR Kane en 1986.
Mais c'est vrai que lorsqu'on écoute les débuts de My Bloody Valentine, on sent la patte des frères Reid. Je me pose donc sans cesse la question : ont-ils leur place ? Il me brûle de faire une critique (élogieuse) sur cet album que je chéris, mais je ne voudrais pas que ça jure par rapport à la ligne éditoriale du blog.
Je réfléchis alors à une biographie, ceci expliquant pourquoi après tant d'années, toujours pas d'article sur ce groupe culte et vénéré.
Mes excuses pour celles et ceux qui se sentent frustrés et patience !