14 décembre 2009

Deardarkhead : Ultraviolet EP


Ultraviolet EP de Deardarkhead

Sortie : 1993
Produit par Deardarkhead
Label : Fertile Crescent

Ça démarre tambour battant avec un orage saturé et un rythme roulant et frénétique, et pourtant le lyrisme le plus calculé vient s’immiscer avec un chant divin et une ambiance luxueuse. « Just for you » ouvre ce maxi de six titres en projetant de manière ostentatoire le style de Deardarkhead : un grand détachement maniéré devant l’accélération des choses.
Le tempo à la fois glacial et funky de « Strobelight » emmène l’auditeur dans un monde froid qui s’emporterait, bougerait sans cesse, vivoterait dans une sorte de chimère de papier glacé.
Les guitares tranchantes et cosmiques s’associent à une basse typée années 80 et une batterie robotiques dans le but de dépeindre un univers totalement artificiel, dans lequel les membres de Deardarkhead se laissent aller à leur pulsion. Car le son reste malgré tout très enlevé.
Même le chant, soufflé et apprêté, se voit ôté de son caractère sensible pour se faire au contraire doucereux et dépourvu de fébrilité. Sur « Invisible », au refrain enchanteur, ou le lent et suave « Little Marinara », plus rien de rock engagé, mais au contraire l’état extatique d’un maniérisme luxueux et irréel.
Ce merveilleux à température zéro se retrouvera sur l’instrumental « June 28th » qui évoque tant les drapées de soie de Cocteau Twins.
Deardarkhead est un groupe à (re)découvrir pour ses tendances à la fuite et la recherche du beau dans l’inexistant.

Aucun commentaire: