22 juin 2007

Fiche artiste de The Nightblooms


The Nightblooms

Un journaliste du NME, en parlant du premier opus de The Nightblooms, déclara un jour qu’il était « prêt à parcourir les mers pour se procurer un album d’une telle beauté».
Celui-ci avait bien raison mais sans doute est-ce la peur de traverser la Manche qui empêcha ce groupe hollandais de se faire connaître.
Très clairement inspiré des groupes shoegaze anglais, mais également de la première vague américaine menée par Black Tambourine, The Nightblooms proposa une musique particulièrement attachante, insufflant une dose de nonchalance à un sens de la mélodie criant. D’aucun les rapprochèrent d’ailleurs de la formation culte mais oubliée Young Marble Giant, pour ce côté grand enfants.
Après deux singles, « Go Eliza » en 1988, et surtout « Crazy Head » en 1990, le groupe originaire d’Utrecht, composé de la chanteuse Esther Sprikkelman, du guitariste Harry Otten, de la bassiste Petra van Tongeren et de l’excellent batteur Lean Morselt, se voit accordé quelques interviews sur le Melody Maker, puis proposé par John Peel de lui fournir plus de matériel pour des sessions.
En 1992, la formation réussit à louer les studios Vuurland pour une journée. En un tour d’horloge leurs premières chansons sont compilées en un album enregistré live et produit par Steve Gregory (du groupe « The Pooh Sticks ») qui paraîtra sur le micro-label Paperhouse.
La structure mère, Fire Records, leur offre alors la possibilité de sortir un deuxième album, espérant ainsi reproduire le relatif succès du premier essai (dont le single « Butterfly Girl » fut élu « single of the week » par le NME). Mais le groupe, volage et ambitieux, n’en fait qu’à sa tête, et sort alors un album en 1993, bancal, déséquilibré et qui suivra les tendances et les humeurs de l’instant.
Le groupe disparaît alors de la circulation publique, et ce n’est que cinq ans plus tard qu’on entend à nouveau parler de Esther Sprikkelman et Harry Otten, sous la forme de Safe Home.

Discographie :

-
The Nightblooms

- 24 days at catastrofe café

Aucun commentaire: