20 juin 2016

Fiche artiste de The Darling Buds

The Darling Buds

La formation originaire de Newport n'est pas connu pour être un groupe shoegaze. D'ailleurs, à l'origine, c'est dans un style évoquant tout à la fois Jesus and Mary Chain, Buzzocks ou Blondie, qu'elle se fait connaître vers le milieu des années 80, à l'époque du célèbre mouvement C-86.
Emmené par la délicieuse Andrea Lewis, le groupe va faire turbiner les guitares, avec légèreté, piquant et nonchalance. Une pop sucrée, comme le pratiquaient The Primitives ou The Flamates, mais avec l'acidité des guitares. Entourée de ses boys aux lunettes noires, la chanteuse allait offrir un style rafraîchissant, notamment sur le premier album "And the pop said...", qui aura le mérite de remettre les femmes en avant dans le monde de l'indie pop.
Malheureusement la formule ne dure qu'un temps puisque le deuxième album sera un véritable échec, plus commercial que stylistique. Les morceaux sont trop longs, trop ambitieux, presque trop bien produits. C'est clairement bien écrits mais les gens se demandent où est passé le côté rébellion des débuts. Il ne reste plus que de jolies arrangements et une voix toute mignonne. 
Pour tenter de se racheter, The Darling Buds change de style et commet une nouvelle erreur : se lancer dans le shoegaze, un genre mort-né et condamné à la moquerie. Ce sera injuste car vouloir revenir à des guitares saturées relevait d'une certaine cohérence. Et le groupe s'y prend plutôt bien, livrant un album qui possède un certain charme, porté par la voix chaleureuse d'Andrea. Mais les fans ne s'y reconnaissent pas. Comble de malchance, l'album  sort une semaine avant le "Erotica" de Madonna, et partage une pochette similaire et le même titre !
Enfin, pour enfoncer le clou, leur label esquive leurs responsabilités et refuse de financer toute nouvelle tournée. Le groupe se sépare alors pour un long moment.

Aucun commentaire: