11 décembre 2011

Fiche artiste de Lulabox


Lulabox

Le producteur Butch Vig et ses amis tombent un jour sur le clip du groupe écossais Angelfish, "Suffocate Me", diffusé en boucle sur MTV. Encore à la recherche d'une personne pour assurer le chant du groupe qu'ils voulaient monter, ils tombent sous le charme de Shirley Manson et se décident à l'appeler.
Au cours d'une tournée aux Etats-Unis, elle passe dans leur studio à Seattle et ils enregistrent quelques chansons. C'est ainsi qu'est né le groupe culte Garbage.
Cela, c'est pour l'histoire officielle.
La réalité, c'est qu'au sein du catalogue de Radioactive, le label d'Angelfish, se cachait un autre groupe appelé Lulabox. Et lorsqu'on écoute Lulabox, on sent bien toute l'influence sur Garbage : rythme indus et dansant, chanteuse à la voix sexy et guitares tranchantes. On a toujours dit que Curve avait été les cocus dans l'histoire, et c'est un peu vrai, mais Lulabox pratique un shoegaze electro équivalent à Curve.
La coïncidence est encore plus troublante lorsqu'on sait que le guitariste de Lulabox, Michael Cozzi, est aussi le producteur du groupe Sky Cries Mary, une formation psychédélique. Et que cette formation est basée... à Seattle !
Par la suite, et ce même si Michael Cozzi s'est définitivement installé à Seattle pour composer de la musique pour jeux vidéos ou publicités, et être producteur, l'histoire aura complétement oublié Lulabox.
Alors il faut rendre hommage à Lulabox et son unique album éponyme, paru en 1993, formidable album basé sur les samples electro et les langueurs shoegaze. Lulabox, c'est surtout Mary Cassidi, chanteuse superbe (qui a bien sûr un petit air de Toni Halliday). Mais aussi Michael Cozzi à la guitare et Stephen Ferrara à la batterie et à la programmation. Basé à Londres,Lulabox démarre sur Radioactive avec une série de deux singles tout bonnement ébouriffant : "Chocked" et "Full Bleed", avant leur album éponyme. Mais le départ de Michael Cozzi allait mettre un terme à l'aventure.

Aucun commentaire: