1 juin 2011

1000 Spirales : S/T


1000 Spirales

Sortie : 1994
Produit par Yann Savel
Label : Cindie

Shoegaze déglingué pour auditeurs dézingués. Avec ce maxi, le trio nantais dérange la bienséance. A croire que c'est de tradition française de ne pas respecter la tradition...
Bien que ça transpire encore l'esprit étudiant et aventureux, un peu casse-coup, un peu expérimental, ça demeure plein de spontanéité. On reste ébahi et décontenancé devant ces assauts rythmiques, ces tourbillons de distorsions qui ressemblent à des lasers de l'espace ou des soucoupes volantes, ce chant complètement foireux, limite faux, prenant toujours le contre-pied et montant dans les aigus ou cherchant les graves toujours de manière contre-indiquée, mais en restant d'une suavité surprenante au regard du déluge de guitares foldingues. Et pourtant, "Tes égarements d'esprit" deviendra leur tube !
On croirait une blague.
Ce maxi fourmille de délires, de distorsions qui partent dans tous les sens, d'un son particulièrement saturé, et de mélodies pop. Derrière ce maxi, apparement fait à l'arrache, on distingue tout de même une vraie volonté de se démarquer, de faire une pop très lettrée et intellectuelle, de massacrer/sublimer la langue française. Cette fantaisie est illustrée avec "Ce chemin parfois", qui oscille entre moment obscur, bancal, un peu étrange où les guitares comme le chant se font célestes et aériens, et assauts débridés menés tambour battant. Pop acidulée, décalée, légèrement crispante et irritante, on s'aperçoit alors de l'effet subversif.
Car avec ce style décadent, cette manie de massacrer le chant, 1000 Spirales peut déconcerter ("Super 8") comme il peut aussi enchanter ("Les Planètes" avec la voix de la délicieuse Joséphine), en étant aussi provoc que talentueux. Rythmique indus, haché par les distorsions, recouvrement noisy au possible, texte poétique sussuré d'une voix extrêmement douce de chérubin, dialogue avec une nymphe lyrique et enflammée : 1000 Spirales possède une réelle originalité dans le monde de la pop française.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Quelqu'un a une idée de ou est ce qu'on pourait écouter ca?