15 mai 2011

The Lavender Faction : Four riffs for Joe EP


Four riffs for Joe EP de The Lavender Faction

Sortie : 1991
Produit par Dave Lusty
Label : Lust Recordings

The Lavender Faction signe là quelques unes de ses meilleures chansons. Ayant gardé son style précoce, une production simple, une composition teintée de candeur, le groupe fait crisser les guitares et enchaîne les riffs sur un rythme fracassant. Mais là où « Total Change » impose son tempo, le chant reste effacé, quelque peu désabusé. « Haze » possède un tempo alangui et laisse couler un riff déglingué, titubant et hésitant tout en étant magnifique, initiant la voie à un superbe morceau honnête et simple de ballade rock, qui à chaque fois se verra plombé par une allure hachée. La fausse simplicité des chansons du groupe renvoie à la forme originelle du shoegaze. Sous-produit, avec un petit côté garage, légèrement crasseux tout en restant psychédélique et voluptueux (les superbes parties de guitares de « Was it you »), le recueil revient au basique et au merveilleux.
On note également qu’il n’est nullement question de s’affoler et de forcer le propos : toutes ces chansons, rondes et saturées de bruits, restent avant tout d’adorables compositions, adolescentes, touchantes et vibrantes. La magie opère dans son apparence la plus simple, la plus dépouillée, la plus proche des enregistrements studio, avec peu de moyens mais beaucoup de cœur. La photo de la pochette (signée J Oldshitz) efface le côté affrété et romantique du shoegaze pour ne retenir que les moyens basiques. Sans prétention aucune et sans les obligations d’une quête de succès, The Lavender Faction touche ainsi au plus juste. L’arrêt de l’envolée de « Crawl Down », charmante chanson en apparence, entraîne un ton plus désabusé, que vient souligner le chant tranquille, voilé, masqué par le mixage amateur, presque susurrant, un ton aussi splendide que quelque peu triste, ce qui en fait au final quelque chose de sincère et de superbe.
The Lavender Faction possède un côté touchant car derrière cette apparence de jeunes premiers, passant leur vie dans les salles de concert paumés, se révèlent une grande sensibilité, encore toute barbouillée, mal dégrossie et un peu imparfaite. Ce qui est d’autant plus stupéfiant, c’est que ce style va plomber encore plus l’Angleterre dans un marasme désabusé, ouvrant ainsi la porte à l’arrivée d’une Brit-Pop avenante, cette même Brit-Pop qui enterrera davantage ces groupes comme The Lavender Faction.

Aucun commentaire: