12 avril 2011

Fiche artiste de Juana la Loca

Juana la Loca

Aidé par Daniel Merelo (producteur de Soda Stereo et prophète en son pays), qui a pris le groupe sous son aile, Juana la Loca a finir par devenir une figure majeure en Argentine.
Ce qui en fait n’est pas un hasard, Rodrigo Martín étant considéré comme un des meilleurs songwriters de sa génération. Génération du « Nuevo Rock Argentina » d’ailleurs. Avec Los Brujos ou Los Babasónicos avec qui ils feront de grandes tournées dans le pays.
Il fonde le groupe en 1988 et choisit le nom de cette reine de Castille, dont la mélancolie et la schizophrénie inspirèrent les historiens. Le succès de Juana la Loca, au-delà des mélodies imparables et fédératrices, est du au retour au premier plan des guitares, parfois saturées, notamment sur son premier album, hommage au shoegaze anglais. Autoproclamé « el primer groupo sónico de Argentina », Juana la Loca a signé quelques uns des plus enthousiasmants titres qu’on ait eu le droit d’entendre en Amérique Latine à cette époque.
Mais la popularité du groupe cache l’impopularité de Rodrigo Martín au sein de la formation. Autodidacte et autoritaire, il vire pas mal de membres, choisit plutôt ses proches et change fréquemment de style. A force, les musiciens annoncent la fin du groupe, en 1999, pour divergence de points de vue, après une énième tournée éprouvante, avant que Rodrigo Martin ne lance un démenti ! Réalisant une OPA sur le groupe, il s’érige en seul membre fondateur et décide de poursuivre avec d’autres musiciens.

Aucun commentaire: