30 novembre 2010

Fiche artiste de State of Grace


State of Grace

Bien que considéré comme culte dans le monde underground des boites de nuit dans les années 90, State of Grace n’a jamais réussi à recueillir le succès qu’il méritait.
La faute à des albums de plus en plus lisses, trop pop, trop artificiels, trop lumineux, malgré la voix suave de Sarah Simmonds. Le groupe tente un mélange entre la Brit-Pop et la dance sur ces albums, le non moins réussi « Jamboreebop » et à un degré moindre, « Everyone Else’s Universe ».
Loin donc de l’esprit des tout premiers singles du groupe, ceux sortis sur le label culte Cheree Records. Au début des années 90, peu après leur formation à Londres, State of Grace (Sarah Simmonds, Anthony Wheeldon, Tim Madesson et Paul Arnall, signe des chansons extraordinaires, envoûtantes, vaporeuses, évanescentes, alliance entre guitares brouillées, boite à rythme et ambiance psychédélique. Ces singles, dont le mirifique « Camden » en 1992, en hommage à ce quartier de Londres, qui à l’époque était le centre névralgique du rock indépendant et du monde de la nuit, seront regroupés plus tard en un album, « Pacific Motion ». Un recueil superbe, indépassable, dont on ne peut s’empêcher d’éprouver une tendresse toute particulière.
Une affection infinie et inexplicable pour ce groupe et ses tout premiers titres, « Love, Pain and Passion » ou « Miss You » par exemple, aux zébras de guitares de Paul Arnall et aux claviers nébuleux, dont on ignore encore pourquoi ils nous accrochent autant. Sans doute est-ce du à la voix pernicieusement douce et charmeuse de Sarah Simmonds… Mais ce qui renforce encore davantage cette impression d’attachement, c’est de réaliser qu’on est bien seul à aimer ce groupe, que ces chansons, personne ne les connaît, mais qu’en les écoutant, dans le noir, avant de s’endormir, suffit à les faire vivre, à les rendre réelles. Dans ce cas, on se trouve face à un trésor : une source inépuisable qu’on cacherait jalousement et qu’on défendrait contre toute la raison du monde.

Discographie :

-
Pacific Motion

-
Jamboreebop

Aucun commentaire: