29 août 2010

Super Thirty-One : Eye Heavy


Eye Heavy de Super Thirty-One

Sortie : 1996
Produit par Greg Montgomery
Label : SNAP! Records


Le fait d’utiliser des guitares saturées fait que les choses deviennent alors immensément sensuelles. Puissantes, lentes, majestueuses et rêveuses, les chansons de Super Thirty-One réussissent de surcroît à se charger d’une tension inouïe, renforçant chaque envolée, chaque dérobade, chaque volute. Jouant avec la suavité du chant, ambivalence sexuelle renforcée par l’intervention discrète mais angélique de Kelly Davis, la formation californienne se fait si doux que ça en devient irréel, flirtant avec une sorte de virginité candide mais absolument pleine de beauté. La portée des chansons n’en est que démultipliée, surtout lorsque les guitares s’échappent, tissent des lignes infinies, multiplient les couches.
Avec une tentation juvénile de vouloir signer des titres poétiques, Super Thirty-One emploie les guitares pour se doter d’une force renforcée, adolescente, sans limite et brouillonne. Apprêtées, magiques, celles-ci révèlent des moments de repos admirables, des moments où le temps se suspend. Au milieu de ce brouhaha, qui parfois se transforment en tempête d’une grâce stupéfiante, la basse ou quelques arpèges à la guitare, deviennent de sublimes trésors, tout autant de raison de se laisser porter, de s’abandonner au sein de cette vague torpeur.
Il y a une telle énergie et pourtant une grande timidité, et c’est de cette contradiction que naît la qualité des morceaux de Super Thirty-One, et du mouvement shoegaze en général, auquel s’inscrit en plein le combo californien. A tel point que les balbutiements n’en sont que plus appréciables.
Voilà que des comptines pudiques et très suggestives finalement, prennent une toute autre ampleur, fièvre incandescente, désir de transgresser et de vouloir se réaliser, sans jamais dépasser le cadre du fantasme. C’est une langueur qui annule toute velléité de positionnement sexuel mais qui pourtant procure mille frissons, réveille des désirs et sublime dans une sorte de bulle magique les aspirations de ces jeunes musiciens. Car il faut se souvenir, les membres de Super 31 sont tous très jeunes. Et c’est comme s’ils se perdaient au sein des rêves sortis de leur propre imagination.

Aucun commentaire: