20 août 2010

Fiche artiste de All About Eve


All About Eve

"Ultraviolet", le quatrième album de la formation anglaise, paru en 1992, aura été celui de l'incompréhension. Marquant une rupture définitive avec les fans, il aura sonné le glas du groupe, le label MCA qui venait de les accueillir ayant purement et simplement décidé de retirer l'album de leur catalogue pour ventes insuffisantes après avoir rompu leur contrat !
C'est la fin du groupe qui ne s'en remettra jamais, obligé de se séparer en 1993, après que "Ultraviolet", seulement classé #36 des charts, ne soit répudié par les fans du groupe.
La faute à un changement de style considéré comme une trahison : après un troisième album, "Touched by Jesus", plus ou moins considéré comme un échec, malgré les apparitions de David Gilmour ou Martin Willson-Piper (du groupe australien The Church), All About Eve se laisse influencer par le shoegaze et le psychédélisme. Jusqu'à poser sur la pochette d'album en simili de My Bloody Valentine. Ce changement sera vécu comme un drame : les fans ne reconnaitront plus la voix de Julianne Regan, mixée en retrait et noyée sous les guitares noisy. C'est la faute de trop.
Car au départ, All About Eve était un groupe culte, une des références en matière de gothique. Formé au milieu des années 80 par Julianne Regan (ex-bassiste de Gene Loves Jezebel), Tim Bricheno, Andy Cousin et Mark Price, le groupe se fait remarquer puisque Julianne chante sur le célèbre "God's Own Medicine" de The Mission. C'est ainsi que Paul Samswell-Smith se décide de produire leur premier album éponyme en 1987 qui sera une réussite (#7 des charts), confirmé par le suivant, "Scarlet and other stories". Leur style très particulier, entre dream-pop, gothique et folk-rock, leur vaudra d'être reconnu comme une des meilleurs formations anglaises.
Hélas, le départ de Bricheno pour participer à l'album des Sisters of Mercy et le changement d'orientation pour "Ultraviolet" condamneront le groupe.
Celui-ci se reformera longtemps après, dans la foulée de la recomposition de The Mission, et le groupe vit de ses concerts et des rééditions de ses titres et autres faces-b. Reste malgré tout que "Ultraviolet", cet album maudit, aura été tout de même largement galvaudé, lui, qui avec ses relents de Curve, Slowdive ou encore Cocteau Twins, aurait mérité un autre accueil...

Aucun commentaire: