18 novembre 2009

Fiche artiste de Jupiter Sun



Jupiter Sun

Heureusement que tous les groupes de San José (Californie) ne sont pas cantonné au punk-fusion-thrash metal ! Pour Jupiter Sun (ex-Silver), les influences sont directement anglaises : d'abord Ride, puis on remonte dans le temps avec les Stones Roses, Trash Can Sinatras ou encore Biff Bang Pow.
A leur début, le groupe, composé de Matt Murdoch (chant, guitare), Steve Chang (basse) et Ollie Moore (batterie) se contente uniquement de proposer ses services pour assurer des premières parties, lorsque des groupes choisissent de jouer dans des salles de San Jose ou San Fransisco. C'est ainsi qu'ils ouvrent pour The Boo radleys, The Brian Jonestown Massacre, The Earthmen.
Deux premiers titres ("Violet Intertwine" et le rétro "Headlight Beam Reaction"), éminément shoegaze dans le style, paraissent sur la célèbre et culte compilation de Slumberland, Why popstars can't dance. Le mois suivant, ce même label, publie un EP de cinq titres, dont le génial "Blow Up".
Et même si Matt Murdoch (celui qui écrit quasiment toutes les compositions) chante avec un faux accent anglais, le groupe se fait remarquer grâce au support de leur label, ce qui leur permet d'étendre leur influence et de participer notamment aux tournées du label, en compagnie entre autres de Boyracer, Henry's Dress ou The Ropers, contribuant à la légende de Slumberland Records.
Quelques temps après la parution de leur premier single, le label Parasol publie "Atmosphere", album qui ajoute des chansons aux précédentes, dans un style plus proche de l'indie pop anglaise, voire écossaise, se faisant particulièrement remarqué par la presse écrite.
En 1995, le groupe, rejoint par Paul Tyler à la guitare, participe même à un autre évênement culte pour l'histoire du rock indépendant aux Etats-Unis (enfin la petite histoire, mais tout ceci du point de vue auquel on se place, bien sûr !) : le Beautiful Noise Festival of Pop Music, en Arizona, avec Half String, Alison's Halo ou For Against.
Malheureusement, la formation n'arrivera pas à s'inscrire sur la durée, incapable, hormis un single en 1998, "Looking Up", rien de consistant ne sortira, et le groupe étant au bord de l'essouflement, finira par cesser toute activité, replongeant ainsi dans l'oubli quasi-total.

Aucun commentaire: