10 juillet 2008

Fiche artiste de Orange

Orange

Avec un raisonnement réducteur, les gens eurent tôt faire de comparer Orange à une vague copie de Cocteau Twins, empêchant d’apprécier l’étendue de la voix magique de Sonya Waters, ainsi que la force de leur musique. Influencé aussi bien par les Cranes que par Slowdive ou Lush, la formation de Los Angeles, qui tire aussi ses racines de Nouvelle-Zélande (dont est originaire Sonya), s’épanche dans un shoegaze drapé de gothisme éthéré.
Après le single « Present An Autodafé » sur le label californien Byzantine Records en 1989, le groupe se fait remarquer par C’est La Mort Records qui inclus le titre « Fallen Buiding » sur une compilation parue deux ans plus tard.
Une première fois séparé, le groupe revient, toujours avec Sonya mais avec un nouveau line-up. Durant une période d’activité entre 1990 et 1993, Orange fera quelques concerts et présentera deux démos, mais rien de plus. Tout juste son nom apparaîtra sur un tribute aux formations de 4AD. Le célèbre titre des Pixies, « Gigantic » y sera détourné de manière éthérée, quasiment méconnaissable mais magnifique. Pendant ce temps, se joindront donc le guitariste Michael Papenburg (aujourd’hui avec Brittany Shane) et le batteur Mike Burns. La basse sera elle assurée par différents musiciens, Heidi Vincent, Topper, mais aussi Tim Ong, du groupe shoegaze The Rosemarys.
Leur album éponyme sort enfin en 1994 mais sera aussi leur dernier.
Pour retrouver ensuite trace du groupe, il faudra se référer à la mythique compilation « Splashed with many cheks », un double-CD édité par leur label Dewdrops, regroupant aussi Love Spirals Downwards, Half String ou bien encore Bethany Curve.

Aucun commentaire: