4 mai 2007

Moose : Sonny and Sam



Sonny and Sam de Moose

Sortie : 1991

Produit par Guy Fixen

Label : Hut

La légende veut que le terme "shoegazer" (littéralement : "ceux qui regardent leur chaussure) fut employé la première fois par un journaliste pour se moquer de Russel Yates, qui passait son temps en concert à lire ses partitions sckotchées sur la scène !

C'est dire le mépris avec lequel on a regardé les premiers pas de ce groupe, balbutiant et encore frigide, se limitant dans les innovations et cachant leur timidité derrière beaucoup de bruits. Mais le son de Moose à ses débuts est surtout lié à un manque de moyen : les possibles arrangements tirant à étirer les propos vers l'abstraction seront remplacé par des saturations.

Ainsi, Sonny and Sam, qui est une compilation faite des trois premiers EPs du groupe, autorisée par le label Hut pour se faire de l'argent, reflète bien l'évolution d'une certaine conformité vers une liberté de plus en plus désirée.

C'est Emma du groupe Lush qui s'entiche du groupe, et leur permet de faire des concerts et de signer sur le label Hut, mais malgré quelques singles, la notoriété n'est pas à son comble, à l'inverse d'autres groupes, comme Ride ou The Verve, déjà sur les couvertures du NME, sans sortir la moindre chanson. Ils feront des concerts devant un milliers de personne, sans jamais dépasser ce nombre, confirmant leur statut de formation culte.

"Suzanne", leur premier single, deviendra vite la référence, morceau rempli de feedback, assez peu représentatif pourtant de ce que fera le groupe par la suite ! Car malgré un style assez conforme au départ ("Jack" ou "Ballad of Adam and Eve"), et une utilisation des guitares surexposée, Moose n'hésite pas à prendre des risques, ou du moins à faire valoir son désir de ne rien faire comme les autres.

Les titres sont tout de même assez molasson, voire paresseux, mais toujours tournés vers une part de rêve qui se cherche et se mérite, comme sur le magnifique "Do you remember ?", morceaux vaporeux étalé sur plus de huit minutes, et zébré de distortions lointaines.

S'échappant petit à petit des convenances, en faisant bien attention de ne pas remporter le moindre succès, Moose deviendra une des formations les plus estimés de la pop anglaise.

Aucun commentaire: