29 avril 2012

Merci à tous les lecteurs !

Voilà ! Il fallait bien une pause !

Cela fait cinq ans, presque jours pour jours, que ce blog existe. Je tenais donc à vous remercier pour votre assiduité et les commentaires que vous avez pu laisser.

Vous pouvez désormais y trouver pléthore de groupes et formations, qui ont tous participé à l'émergence, difficile, du mouvement shoegaze. Aujourd'hui répandu et connu des amateurs de musique indépendante, il est intéressant de connaître ceux qui ont voulu tenter leur chance, parfois dans l'ombre, souvent envers et contre tout, partout dans le monde et à l'aube des années 90.

Le site rassemble maintenant pas mal de chroniques d'albums qui auraient pu être éliminés purement et simplement des radars d'internet. Bien-sûr on ne peut faire le tour des choses et il y a probablement des formations qui me reste à découvrir. Mais il me faut du temps pour prendre du recul et peindre un tableau d'ensemble de tout ceci.

Les posts s'arrêtent donc pour un petit moment. C'est temporaire, rassurez-vous !
Mais le projet premier maintenant est de faire de tout ceci un livre, témoignage sur papier sur le shoegaze. Et cela va prendre du temps. Beaucoup de temps. Soyez patient.

En attendant, musicalement, je vous transmet mes amitiés.

16 commentaires:

  1. Sache que si ce livre sort un jour, j'en serais le premier acheteur. Ce blog m'a fait découvrir tellement de pépites oubliés (ce qui parfois est incompréhensible, quand on constate la qualité et la personnalité de certains groupes), que je suis un peu triste de lire un tel message en page d'accueil. Sans oublier ces articles extrêmement documentés sur ce style mystérieux qu'est le shoegaze. Mais toutes les bonnes choses ont une fin, comme on dit...

    En espérant que tu continues à écrire sur de nouveaux sujets, que ce soit sur le shoegaze ou autre chose. Et si je puis me permettre, beaucoup de groupes cités dans l'article "du shoegaze au post-rock" sont souvent obscurs et difficilement trouvables. J'en veux pour preuve le groupe Amp, dont la faible popularité (dans les cercles d'initiés) m'étonnera toujours.

    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
  2. Salut !

    Mauvais timing, je tombe sur ce blog au moment exact où il ferme ses portes. Mince. Et même triplement.

    D'une part parce que j'y vois déjà de bien beaux papiers sur Flying Saucer Attack, peut-être le plus grand groupe des années 90 auquel trop peu de mélomanes, pourtant, prêtent l'importance qu'il mérite.

    D'autre part, parce qu'un rapide coup d'oeil à la liste des groupes abordés ici m'y révèle nombre de groupes de chevet encore trop méconnus, citons notamment Should, mais également l'absence de quelques grands d'aujourd'hui tels que les fabuleux Serena-Maneesh, comme quoi ce blog aurait pu continuer encore un peu.

    Enfin, parce que j'ai l'impression d'être retombé totalement par hasard sur un "mentor" ayant largement contribué à m'entraîner sur cette pente indie rock que je n'ai cessé d'arpenter depuis, et à partir de laquelle ma curiosité actuelle s'est construite.

    Victor Provis, de l'Université d'Avignon, 1999 - 2002 ? :)

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    Ce blog n'a aucun équivalent dans toutes la blogosphère. J'irais même jusqu'à affirmer que même à travers les articles anglo-saxons, je n'ai pas trouvé une telle précision ni une telle sensibilité. Le travail de documentation et de recherche est réellement impressionnant. Les limites du mouvement shoegaze ont sûrement été atteintes.

    Merci pour nous avoir fait (re)découvrir ces groupes souvent peu connus. Merci de nous avoir remémorer cette période si particulière.

    Amitiés,

    Marc.

    RépondreSupprimer
  4. Excellent Blog très riche , une mine d'infos et beaucoup de découvert..Merci encore pour ce fabuleux travail !
    PS : connaissez-vous le groupe français des 90's nommé CARMINE ?
    Je cherche désespérément à réécouter leurs titres...

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir Victor,

    Je ne sais pas comment te remercier, j'ai commencé à lire ce blog il y a quatre ans, j'avais 15 ans, j'ai tout lu et ai bâti ma culture shoegaze grâce à toi, merci, sincèrement, merci.

    A bientôt,

    Lady Bones.

    RépondreSupprimer
  6. Merci infiniment pour ce blog, mais il est dommage de le fermer alors que certain groupes récents comme Resplandor (2008) et Pink Playground (2011) n'ont pas été recensés ? Ou alors j'ai peut-être pas saisi l'intérêt qui était de parler du shoegaze éphémère des années 90's ?

    RépondreSupprimer
  7. Hello Victor
    Très Beau blog très documenté comme je viens de le découvrir...et plein de choses à (re)découvrir
    je suis prêt à collaborer à ce projet ou futurs projets ^^
    Ayant vécu cette période à plein régime alors si tu as besoin de contributeurs ...

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Bonne continuation Victor, j'ai adoré découvrir grâce à toi Drop Nineteens et Pale Saints qui tournent en boucle depuis plusieurs années. Vivement le livre !

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour le superbe boulot effectué sur ce blog. A ma connaissance, les seul éditeurs bien diffusés qui pourraient cadrer avec ton projet sont Allia et Le Mot et le Reste. Cordialement

    RépondreSupprimer
  11. Bonjour. En voilà un très bon blog ! Cependant, il manque, à mon sens, une dernière chose : à moins d'avoir peut-être loupé quelque chose (il faut dire que le blog est assez vaste), je n'ai pas vu une seule fois cité le nom de "Gregg Araki"... Il a, je trouve, contribué, à son échelle de réalisateur indépendant, à faire connaitre le shoegaze (et est surement un des éléments ayant permis un "renouveau shoegaze" tel qu'on le connait depuis le début de la décennie)

    En effet, il est quand même LE cinéaste shoegaze par excellence au point d'avoir nommé son film "Nowhere" en référence à l'album de Ride qu'il écoutait en boucle lors de l'écriture du film... Tout, de l'atmosphère (délicieuse et ambivalente, planante et sombre à la fois) aux thèmes développés et à la BO omniprésente (ses films n'étant constitués que de musique shoegaze/post rock et, plus occasionnellement, de rock indus), ce sont ses films qui m'ont ouvert les portes de la Shoegaze mais aussi à beaucoup d'autres (je ne compte plus le nombre de gens me disant avoir découvert ce style de musique grâce à un film d'Araki). Bref, il serait intéressant, je trouve, d'écrire un article sur ses films (notamment sur sa "teenage apocalypse trilogy" qui comprend les films "Totally Fucked Up", "Doom Generation" et "Nowhere"), ce serait, il me semble, la cerise sur le délicieux gâteau qu'est ce blog indispensable pour tout les autistes de la musique que sont les shoegazers !

    RépondreSupprimer
  12. Cher Pierre,

    je ne connaissais pas Gregg Araki jusqu'à ce que tu m'en parles.

    sa BO du film Nowhere, sorti en 97, et dernier volet de sa trilogie, comprend en effet des groupes shoegaze : Slowdive, Curve, Lush, Catherine Wheel, mais aussi des groupes comme Radiohead, Massive Attack, Suede ou Elastica.

    idem avec sa BO de Mysterious Skin.
    voilà un homme particulièrement inspiré par le rock indépendant.

    cela me donne des idées , je vais me pencher sur la question. d'autant que Sofia Coppola, elle aussi, est particulièrement influencée par le shoegaze.

    merci pour le tuyaux !

    RépondreSupprimer
  13. Salut Victor, c'est Yannick (de l'émission Look at your shoes en 2006).
    Toutes mes félicitations pour ce blog merveilleux, que je visite trop rarement à mon goût par manque de temps. Mais ma passion aveugle du shoegaze m'accompagnera jusqu'au bout :).

    Ce blog est d'une telle richesse et d'une si grande passion que j'espère vivement qu'un (ou des) livre(s) pourront voir le jour.

    Fais-moi signe si c'est le cas, j'achète tout de suite!

    RépondreSupprimer
  14. Merci Yannick !

    Je n'y manquerai pas !

    RépondreSupprimer
  15. Victor,
    Tout simplement merci pour votre blog formidable que je visite régulièrement.Je suis d'ailleurs heureux de voir des ajouts réguliers. J'ai découvert Slowdive en 1991 à 14 ans et reste indéfectiblement attaché à ce courant et à ses effluves d’éther. Avec la récente réappropriation de ces atmosphères par la scène dreampop-chillwave, le shoegaze n'a jamais était aussi actuel...Merci encore une fois pour toutes ces découvertes et cette qualité d'écriture qui sont source de mille et une émotions.
    Cordialement,
    Richard

    RépondreSupprimer