25 mars 2012

Fiche artiste de Underground Lovers


Underground Lovers

Un peu à l’instar des Go-Betweens, le groupe australien Underground Lovers aura été un des plus grands groupes du pays mais sans jamais en obtenir le succès.
Formés en 1990 par la paire emblématique Vincent Giarrusso et Glenn Bennie, qui ne se seront jamais quittés depuis le lycée, Underground Lovers a traversé les années 90 en ayant pour seul crédo celui de proposer une pop toujours à la pointe de l’expérimentation. Pourtant le groupe aura subi pas mal de galères, entre rupture de contrat inopinée avec les maisons de disque, faible vente et séparations répétées avec divers membres. A croire que l’Australie est le spécialiste des groupes maudits.
La line-up d’origine, rassemblée pour assurer la première partie des Macguffins en mai 1990 au Corner Hotel, comprenait, en plus de Bennie et Giarrusso, Philippa Nihils (qui assurera certaines parties vocales), Stephen Downes (basse) et Richard Andrew (batterie), remplacé tout de suite après par Maurice Argiro. Après quelques concerts seulement, Craig Kamber, directeur de A&M propose ses services en tant que manager. Grâce à lui, ils peuvent ainsi se produire en première partie de groupes plus importants, comme Clouds ou The Glory Box. Dans le même temps, ils enregistrent par leur propre moyen un premier album et le sorte sur le label Shock.
Grâce à cette initiative, le groupe reçoit le prix du groupe de l’année par l’ARIA, font les premières parties des Cure et de My Bloody Valentine, et s’enferme en studio avec Wayne Connelly pour leur deuxième album, « Leaves me blind », qui sortira en 1992, sur Guernica, la structure éphémère de 4AD. Sur un ton résolument plus avant-gardiste que sur le premier album, beaucoup plus porté sur le shoegaze ou la dream-pop, Underground Lovers signe un grand album du rock australien. Polydor leur fait alors les yeux doux.
Après la signature sur la major, le groupe effectue une intense tournée aux Etats-Unis et en Angleterre. Puis ils décident de travailler sur leur troisième album. Ils appellent alors David Chesworth, spécialiste de l’electro, pour être leur producteur, faisant de « Dream in Down » un album beaucoup plus porté sur l’expérimentation encore. Porté par la célèbre radio JJJ qui diffuse en boucle « Losin’ it » et s’étant vendu au même nombre d’exemplaire que le précédent, Polydor jugera que ce n’est pas assez et les relations deviendront dès lors très houleuses.
Cette mésaventure les obligera à quitter la maison de disque pour conserver leur liberté et à monter leur propre label. Par la suite, Underground Lovers jonglera entre sorties novatrices et mésaventures. Ainsi Philippa Nihils quittera le groupe, pour mener une carrière solo, en plein milieu des sessions d’enregistrement en 1996 de « Rushall Station ». Puis « Cold Feeling » en 1999, très porté sur les sons et textures électroniques, sera un échec commercial.
La fin du groupe sera difficile, Vincent Giarrusso préférant se consacrer pleinement à son film indépendant « Mallboy », sélectionné au Festival de Cannes en 2000. En 2002, le duo Giarrusso et Bennie se sépare. Fort heureusement, dès 2009, le duo mythique se reforme, ce qui permet de réécouter leur songwriting inimitable.

Aucun commentaire: