19 février 2012

Freefall : Dehydrate EP


Dehydrate EP de Freefall

Sortie : 1992
Produit par Martin Carr
Label : Liquid Noise Records

Parmi la liste des groupes oubliés du mouvement shoegaze, Freefall aurait probablement été oublié !
On n'a malheureusement pas retenu cette formation anglaise, et pour cause, celle-ci n'ayant sorti qu'un seul EP de quatre titres, ce qui est bien maigre, notamment lorsqu'on disparait des écrans radars juste après.
Pourtant ce superbe single, sorti en plein coeur de la vague shoegaze, résume tout à fait le style : guitares qui s'emballent dans des harmonies alambiquées, quelque peu lymphatiques et lunatiques, des amplis à fond pour un mur du son magique qui résonne au loin, multiplie les guitares, merveilleuses, saturées ou acoustiques, le tout en même temps, des arpèges qui pleuvent, des vocalises relâchées, presque béates au milieu de la beauté des compositions.
Ces chansons sont parfaites, aux mélodies prenantes et poétiques, tout en gardant un son dur et crachotant, avec un grain sapide lié aux économies de production. Pourtant les guitares occupent un grand espace de liberté, avec la possibilité de faire gronder les amplis comme de distiller des éclats cristallins, qui résonnent comme des gouttes d'or, le tout dans une infimie modestie et un ton amateur absolument charmant.
La guitare sèche et la flûte du délicat "Love in idleness", la libératrice et adorable agrégation de guitares de "Our Eyes", la lenteur malsaine et les distorsions grouillantes et rampantes de "Dehydrate", respirent bon l'ambiance indie qui régnait à l'époque. Quant à "Mirror", c'est tout simplement un titre merveilleux, empli de magie. Qu'il ait été produit avec l'aide des membres des Boo Radleys n'y est sans doute pas pour rien.
Ecouter, c'est donc se replonger dans cette époque, adhérer, s'y laisser prendre et en faire sienne.

Aucun commentaire: