7 juillet 2011

Fiche artiste de Snapper


Snapper

La scène indie de Nouvelle-Zélande, qui a prévalu dans les années 80-90, est en réalité une grande famille : l'exemple qu'en réalité un mouvement musical se révèle l'occasion pour tous ces musiciens d'échanger, de se prêter main forte et de lancer divers projets avec les uns et les autres, en fonction des affinités.
Parmi les nombreuses figures qui ont fait la légende du label Flying Nun (qui hébergeait tous ces groupes), on ne peut oublier Peter Gutteridge. Tout d'abord parce qu'il a été un des premiers membres de The Clean, en tant que bassiste, avec les frères Hamish et David Kilgour, qu'il avait connu au lycée, puis qu'il les a aidé à monter leur nouveau groupe, The Great Unwashed. Ensuite parce qu'il a aussi été invité à jouer avec The Chills, autre formation tutélaire.
Avec Snapper, il revisite le shoegaze, le No-Wave et le kautrock pour des attaques soniques qui ne passèrent pas inaperçues, surtout avec leur premier EP en 1989, qui contient le titre "Buddy" (petit hymne dans le microcosme du monde indie).
C'est sur les cendres de son groupe Phromes qu'il monte Snapper et c'est donc logique qu'on y retrouve aussi Christine Voice pour l'orgue, Alan Haig pour la batterie et Dominic Stones pour la guitare. Sous cette line-up, deux albums sortiront, d'abord en vinyle sur Avalanche Records (qui n'avait guère les moyens de permettre un autre support) puis réédités grâce à Flying Nun. Vers la fin, le groupe ressemble plus à un projet solo de Peter Gutteridge et les autres font alors figure d'invités.

Aucun commentaire: