28 juin 2011

Snapper : Shotgun Blossom


Shotgun Blossom de Snapper

Sortie : 1990
Produit par Brent McLachlan
Label : Avalanche Records

Fiers, déterminés et un peu provocateurs, les gars de Snapper taillent dans le vif et ne passent pas par quatre chemins : pirouettes électriques, saturations à tous les étages, répétitions de riffs jusqu'à hypnose complète, martèlement musical à la batterie ou au clavier, ambiance envoûtante, le tout pour un déluge sonore et instrumental à donner le tournis.
Pourtant bien campés sur leur position, les quatre têtes brûlées font vriller les esprits et font décoller l’auditeur avec un son qui dérape vite, tourbillonne parfois et vire à l’acharnement noisy, avec une certaine teinte de krautrock. Impossible de décrocher tant on est sous le charme. Ce sont pourtant les mêmes accords qui se répètent, qui se répètent, qui se répètent, mais le pouvoir d'attraction est aussi infaillible qu'un aimant. Le psychédélisme se dote d’une teinte indus assez déconcertante.
Le son est extrêmement saturé, mais par-dessus ces nappes hypnotiques, se dresse une ambiance de transe, moderne, numérique et diablement punk. Et c'est vrai que Snapper se positionne en digne assaillant, avec ses boucles de guitares et ses claviers cheap, ses chants détachés qu’on entend à peine sous ce déluge étourdissant. L’orgue est omniprésente, ajoutant à l’effet aliénant des boucles électrifiantes.
Une succession de déflagration en règle, supersonique, très court et sans détour, électrique et tendu, martial presque, le tout avec nonchalance et détachement.

1 commentaire:

Remy a dit…

Salut et merci beaucoup pour cette article.Même si je n'écris pas vraiment commenter cette article mais plutôt pour ton blog en général.
Cela fait plus de 6 mois que je consulte ton blog et je tiens à te remercier pour tous les groupes que tu m'as fait découvert.Depuis,le shoegaze fait partie intégrante de ma vie.
Alors, continue comme cela,et longue vie a Kevin Shields^^