17 août 2009

Fiche artiste de The Lassie Foundation



The Lassie Foundation

Wayne Everett, ce chanteur à la voix si étrangement fascinante, est un personnage incontournable de la scène rock chrétienne en Californie, même s’il se défend d’y être particulièrement militant. On le retrouve en effet au sein de groupes importants, comme The Prayer Chain, Starflyer 59 ou The Lassie Foundation, parmi les plus intéressants musicalement.
C’est lors d’un concert et alors qu’il apprit que les membres de The Prayer Chain cherchaient un batteur permanent qu’il proposa ses services. Les échanges avec Tim Taber, Eric Campuzano ou encore le guitariste Andrew Pickett (qu’on retrouvera au sein d’autres groupes essentiels de rock chrétien : My Brother’s Mother ou The Violet Burning) furent déterminantes. « Au début, collaborer avec eux me permit de découvrir des artistes comme The Stones Roses ou The Mission, qui à l’époque restaient confidentiels aux USA. Par la suite, comme on continuait nos explorations musicales de concert, on a grandit ensemble, ce qui nous a poussé à dépasser les frontières », se souvient Wayne Everett.
Entre deux tournées avec The Prayer Chain, le bassiste Eric Campuzano propose à Wayne de faire quelques jams à la guitare. C’est là que Wayne tente alors de passer au chant. Expérience pas si évidente que ça de prime abord : « c’était terrifiant. Etre derrière les fûts pour moi, c’était une sorte de ceinture de sécurité. Mais ça c’est très vite décoincé.»
A eux deux, ils enregistrent leur premier EP, « California », avant qu’un premier album sorte, « Pacifico », en 1999. Ce dernier, qui mêle les influences californiennes des années 60 au shoegaze britannique, se fait remarquer en Angleterre, notamment en étant cité par le NME. On parlera de « Pink Noise Pop » pour décrire leur musique, en opposition au fameux bruit blanc, qui lui n’est pas harmonieux. Dans le même temps Wayne rejoint Eric comme musicien de studio pour Jason Martin, au sein de Starflyer 59, mais les tensions et le caractère didactorial de Jason coupent court à la collaboration.
En 1998, le groupe The Lassie Foundation, gonflé par les arrivées du jeune Jeff Schroeder (ex-Violet Burning et aujourd’hui avec Billy Corgan, au sein des Smashing Pumpkins) et de Joey Patterson, publie un autre EP, « El Rey », dont la chanson éponyme servira de BO à diverses émissions sur MTV ou pour la série « Buffy contre les Vampires ». S’ensuit une tournée en Californie avec diverses formations comme Phantom Planet ou At The Drive-In.
Leur deuxième album, « The El Dorado LP », marque un tournant, puisque les guitares saturées du shoegaze sont abandonnées, au profit d’un son plus léché et plus pop. Wayne s’en explique : « les goûts musicaux changent. Certains sont capables de persister dans un seul style toute leur vie, moi je ne peux pas. Dès que tu découvres de nouvelles choses, tu t’impliques dans un autre genre, c’est naturel. Beaucoup nous ont critiqué pour avoir ressemblé d’un peu trop au shoegaze, mais on a su transcender ça. »
Seulement cela marque aussi la première séparation du groupe. La dynamique commençait à s’essoufler et surtout Wayne voulait voir d’autres horizons. « J’adore faire de la musique avec mes amis mais je ne peux pas rester éternellement au sein de la scène chrétienne. C’est un projet qui implique beaucoup de gens, et je respecte ça, mais c’est trop focalisé sur la religion, et ce n’est pas ce dont j’ai besoin pour le moment. Ceci dit, s’ils me demandent de travailler avec eux pour produire un album ou écrire des chansons, je le ferai. Ce sont mes amis ».
Pendant deux ans d’absences, les sollicitations seront nombreuses, tant et si bien que les membres d’origines de The Lassie Foundation se retrouvent pour l’écriture et la sortie d’un nouvel album en 2004, « Fade your fun », regroupant des influences aussi diverses que Echo and the Bunnymen, The Jam, U2, Guided by Voices, The Jesus and Mary Chain, et qui lancera d’autres tournées aux Etats-Unis, avant un nouveau hiatus en 2006.

Aucun commentaire: