8 juin 2007

Lovesliescrushing : Bloweyelashwish


Bloweyelashwish de Lovesliescrushing

Sortie : 1993
Produit par Scott Cortez

Label : Projeckt Records


Totalement à part, ce duo a réussi à se mettre complètement en dehors du rock, bien qu'il en utilise les bases. Lovesliescrushing, c'est des guitares, des samples et une voix. Ici la simplicité rejoint la pureté. Pas d'instruments rythmiques, pas d'accords harmoniques, juste des couches épaisses de saturations, de bourdonnements, de distorsions et de crissements sourds. Le flou est porté au sommet, souvent jusqu'à l'autisme pur. L'écoute peut se révèler aussi bien une surprenante découverte qu'un supplice.
Explosant tous les formats classiques, le groupe s'offre une vraie liberté, à la limite de l'abscon. Les morceaux, si tant est qu'on peut encore les dénommer ainsi, varient entre trente secondes et six minutes parfois, flirtant aussi bien avec l'avant-garde que les envolées atmosphériques.
Les saturations sont prenantes et en nappes épaisses, la voix de Melissa Arpin, quasiment inaudible, insidieusement gracieuse et éthérée, le son soigné et original, les climats prenants, aux confins du shoegaze, de la dream-pop et de l'expérimental : une ambiance urbaine et obsédante se dégage de cet album.
Pour auditeur averti.

Aucun commentaire: