1 juin 2007

Lenola : The Last 10 Feet Of The Suicide Mile

The Last 10 Feet Of The Suicide Mile de Lenola

Sortie : 1996
Produit par Jay Laughlin
Label : Tappersize


Le premier opus de Lenola est très, très difficile d'accès. L'écoute de ce fouilli sonore est presque une torture tant il peut heurter la sensibilité d'oreilles non initiées. Les guitares sont jouées dans le rouge tout du long, dans une déférlante de larsens incroyables, ça sonne de manière très bizarre, presque discordant, on n'entend quasiment pas les voix, du moins on ne comprend rien des paroles...
Et pourtant impossible de décrocher...
Très influencé par My Bloody Valentine, Lenola emprunte une autre route dans l'expérimentation, en métamorphisant à souhait des chansons initialement pop. On a l'impression que c'est mal joué, que les guitares sont mal accordées, que c'est trop près des amplis, ça sonne faux comme si les bandes d'enregistrement avaient passé trop de temps au soleil ou que le lecteur CD était sur le point de rendre l'âme ; on n'avait jamais entendu une chose pareille avant !
Et après quelques écoutes, on finit par ressentir tout le génie de ce groupe unique. Les riffs distordus, apparament joués maladroitement, sont en fait très maîtrisés. Ils prennent alors tout leur charme et révèlent des mélodies accrocheuses et irrésistibles. La richesse de cet album est inouïe : jamais le shoegaze n'avait été interprété avec autant de morgue et de nonchalance, jamais un massacre musical n'avait semblé si attrayant et si splendide.
La sursaturation élève manifestement la valeur des chansons, sortes de mélodies douces et candides passées au robot-mixer. Les voix sont superbes, à la fois éthérées et passablement allumées. Certains passages, à base de samples et d'instrumental, sont de vrais passages planants, d'autres alternent agressivité et délicatesse aerienne, avec l'intervention de guitares séches.
On est surpris par autant de fraîcheur, de faconde et d'inventivité. The The Last 10 Feet Of The Suicide Mile est à l'image de ses créateurs : frappé et complétement fou.

Aucun commentaire: