29 avril 2007

Curve : Dopplergänger


Dopplergänger de Curve

Indispensable !

Sortie : 1992
Produit par Flood et Alan Moulder
Label : Anxious

Dès le single "Faît Accompli", puis cet album splendide, le groupe s'imposa comme une des curiosités parmi les shoegazers. Le son est compact, brut, inflexible et chaotique, sorte de mélange improbable entre guitares, electro et musique gothique. Impossible de s'extraire de cette lave en fusion de beat electro, de guitares à satiété, de pulsations tapageuses, de samples biscornus, de tempo shoegaze ultra-rapide...

Doppelgänger (rien que le nom fait peur) ressemble à un capharnaum industriel, d'où émergerait un chant venimeux ("Wish you dead" ou "Split into fraction").

On ne retient rien des mélodies, qu'on oublie vite sous la déferlante et le bruit blanc, pourtant on est stupéfait par leur quantité phénoménale. Car les titres sont malgré tout très maniérés et inouïs. Leur traitement est en fait tellement comprimé qu'on finit confus. On reconnaît bien là la patte de Flood et Alan Moulder, psychopathes géniaux de la production.

Et puis il y a également la voix délicieusement ténébreuse de Toni Halliday, digne héritière des sorcières gothiques Liz Fraser et Lisa Gerrard, qui apporte une touche envoûtante à ce fracas ardent de martèlements ronflants et tumultueux. Parfois on a l'impression qu'elle sort de nulle part, comme sur le divin "Horror Dead", afin d'immiscer une dose de grâce dans ce cauchemar.

On sort de cette musique complètement déboussolé et anéanti, tant ce choc retentissant nous vrille les esprits. Pourtant on sait qu'on vient d'écouter un chef-d'oeuvre. Ce style complètement novateur au début des années 90 a inspiré par exemple des groupes comme Garbage ou les Chemical Brother, ne laissant malheureusement à Curve qu'un maigre succès d'estime injustifié.

2 commentaires:

lyle a dit…

Indispensable en effet !

Seijitsu a dit…

Il y a beaucoup de groupes shoegaze que j'adore dont les 3 plus connus: Slowdive, Ride et My Bloody Valentine.

Pourtant mon préféré n'est aucun de ces 3 là, mais le sous estimé Curve. Groupe franchement unique en son genre, mélangeant rythmiques techno et hip hop (des breakbeats en fait) soutenu par des lignes de basses orgasmiques et surtout accompagné par l'élément qui me charme le plus chez eux : la voix de Toni Halliday.

Ce groupe semble avoir été souvent sous estimé pendant leur plutôt longue carrière. Je ne comprends pas vraiment pourquoi, tant ils possède une forte personnalité et propose une musique à la fois directe et travaillée. Même aujourd'hui, ils semblent complétement oubliés et même méprisés. Une réédition de leurs albums pourrait peut être leur apporter une réhabilitation, c'est tout ce que j'espère pour eux car ils le méritent amplement (wouah, je m'aperçois que j'ai même pas fait une seule référence à Garbage, tant mieux).

D'ailleurs puisque j'y pense, une chronique de Cuckoo est t-elle prévue ? C'est sans doute un de leurs chef d’œuvres et un de leurs disques les plus intéressants. Puisqu'il mêle électronique, shoegaze et rock industriel. Un album qui s'est fait d'ailleurs descendre à sa sortie parce qu'il ne contenait pas de tubes. Des mauvaises critiques injustifiées évidemment, surtout que Curve, possède en plus une discographie irréprochable et ça, peu de groupes peuvent s'en vanter.