15 avril 2012

Fiche artiste de Honey Langstrumpf

Honey Langstrumpf

Diego Aquila (guitare et chant), Julio Mulet (basse et chant), Luis Imperiale (guitare) et Enrique Fernández (batterie) se rassemblent en 1992 à Mallorca pour former Honey Langstrumpf. Leur première démo l’année suivante leur permet de remporter un concours et d’obtenir un article sur le magasine Spiral.
C’est ainsi qu’ils signent sur la structure Elefant Records qui allait tant faire pour le shoegaze espagnol. Avec eux, ils enregistrent un premier single, « Perverse Gift » en 1993, et effectuent une poignée de concerts dans le pays, dont Bilbao.
C’est en 1995 que sort leur seul et unique album, dont seront extraits un single et un clip vidéo, intitulé « Commited ». Ils participent alors en plein à l’émergence de la scène indé espagnole. Ils sont à l’affiche des deux premières éditions du fameux Benicassim Festival avec El Regalo de Silvia, Los Planetas, Silvania, Penelope Trip, Le Mans, La Buena Vida et tant d’autres…
Mais même si on connaitra d’eux le maxi « Cloverleaves », sorti en 1996, le groupe arrêtera là ses activités, dépassé par la déferlante Brit-Pop qui allait enterrer presque toutes les formations espagnoles.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut!

Ce blog est vraiment une merveille, c'est simplement halucinant le nombre de découverte que j'y fait. Et pour cela je doit féliciter et remercier l'auteur!

Seulement je me demande pourquoi cette obstination à ne présenter que des groupes,des disques et des évènements des années 80, 90.
L'évolution du genre dans les années 2000, le "Nu-gaze" n'est pas digne d'être représenté?
Il y a pourtant un paquet de groupes qui valent le coup du genre: Trailer Trash Tracys, A Sunny day in glasgow, Deerhunter, A Place To Bury Strangers, Pinkshinyultrablast et des dizaines d'autres...


Bref, Victor Provis ne serait il pas un peu réac' ?

PS: Je tiens quand même à re préciser que c'est un boulot admirable et que je suis un grand fan de ton blog!


Tuff.

Victor Provis a dit…

Non, je ne suis pas réac' ! ;)

Seulement, il fallait faire un choix. Déjà cinq maintenant que sont ammassés des groupes oubliés des années 90, de tout les pays et de tout les horizons.

Bien-sûr qu'il y a beaucoup de groupes intéressants aujourd'hui et que le shoegaze continue de s'écrire, davantage encore même. Je me disperserais si j'en parlais ici, multipliant les chroniques, qui probablement auraient une meilleure place ailleurs.

Ce blog sert avant tant à épancher ma soif. C'est du temps, beaucoup de temps, je le sers à exumer des archives des formations, qui sinon, n'auraient jamais eu le droit de citer. Qu'on me taxe de nostalgique alors !

Merci beaucoup pour les congratulations.