22 décembre 2011

Some Other Eden : Weatherman EP


Weatherman EP de Some Other Eden

Sortie : 1996
Produit par Some Other Eden
Label : L'Homme de Saturne

C’est un EP tout mignon tout plein. Avec des chansons douces, entrainantes, aussi légères qu’une plume et aussi sucrées qu’un bonbon, acidulées juste ce qu’il faut.
Difficile d’y trouver le moindre défaut, tant le sens de la mélodie est ici inouï : il y a une telle facilité à allier guitares et vocalises qu’on a l’impression que tout tombe sous le sens, que c’est l’évidence même et que les choses sont si faciles ! C’est la preuve que l’enchantement ça existe encore. C’est la preuve qu’on peut être enthousiasmé par trois fois rien. Et c’est surtout la preuve que la pop est un territoire de jeu infini.
Les entrelacs des guitares, la cohérence des instruments, dont aucun de dépasse l’autre, les harmonies vocales, les ambiances suffisamment ambivalentes, permettent de charmer tout en proposant aussi une vision unique et décalée de la pop. L’intérêt de ce shoegaze tempéré et modéré est avant tout de plaire mais aussi de voyager. Ainsi l’esprit de l’auditeur s’évade, apaisé, mélancolique, contenté et séduit. C’est ce qui rend le shoegaze si fascinant. Et avec une telle voix pour Some Other Eden, il y a de quoi être séduit.
Voici ce qu’on trouve dans ce petit EP, en vrac : des guitares vives, empressées et saccadées (« Firework desire ») ou bien une basse sourde, un rythme plus lent, une ambiance entre rock lounge et poésie torturée, avant de s’accélérer (« Weatherman »). L’amusement est le crédo de ce jeune groupe anglais.
On retiendra aussi l’excellent titre « Slow ». Une intro magique qui annonce une envolée de guitares, sèches mais aussi cristallines, pour une couleur étonnante, entre country et jangle pop, sublimée par des vocalises sublimes et dédoublées. A écouter pour le plaisir et sans modération.

Aucun commentaire: