10 février 2012

That Uncertain Feeling : Brother EP


Brother EP de That Uncertain Feeling

Sortie : 1994
Produit par Ed Buller
Label : Dead Dead Good

C’est avec « Brother » que That Uncertain Feeling décide de frapper un grand coup : sa musique sera plus ouverte, plus avenante, mordante, la structure est plus évidente, plus punchy, voire simpliste, très rock finalement. C’est au cours de ce titre qu’on sent que le shoegaze s’éteint. En Angleterre, en 1994, on est à l’heure des grandes gueules de la Brit-Pop. Si la surcharge instrumentale est là, c’est pour mieux garantir une entente et une facilité, là où le shoegaze d’autrefois prenait plus de recul, de distance, quitte à en devenir autiste et à se désolidariser d’une partie du grand public.
On pourra regretter cette facilité mais il faut admettre que niveau riff, il n’y a rien à redire, le groupe signant là un tube particulièrement accrocheur.
L’esprit des débuts, frénétique et surchargé, on le retrouve avec les deux faces-b suivantes. Tout d’abord, « Nobody and nothing », avec son rythme survitaminé qui donne envie de danser jusqu’à plus soif, donne l’impression de vouloir s’élancer à corps perdu vers l’avant. Pas de message particulier, pas de désir de s’exposer, juste le plaisir de semer le vertige dans la tête des gens, à grand renfort de guitares, parfois magiques, de roulement de caisses et autres brisements de cymbales. Un vrai mur du son incomparable !
« Precious » se veut plus subtil encore avec sa basse qui roucoule et sa guitare toute distordue qui dérape toute seule, le chant est plus chaloupé, avant qu’un crescendo ne s’installe. Il préfigurera un refrain peut-être plus évident mais qui a le mérite d’ouvrir le groupe vers plus de lumière. Une lumière vite atténuée par un solo évanescent, d’une beauté frugale, qui se transformera bien vite en délire hypnotique et artificiel sous le coup de l’accélération du rythme.
Malheureusement le tord du groupe aura été de sortir ce single si tard…

Aucun commentaire: