3 juillet 2010

Sugar Plant : Hiding Place


Hiding Place de Sugar Plant

Sortie : 1995
Produit par Sugar Plant
Label : Pop Narcotic


On a souvent comparé le style de Sugar Plant avec celui de Galaxie 500. Et cela paraît tellement évident à l’écoute de cette langueur magnifiée, cette lenteur intense, ce délitement tempétueux.
Ce premier album fait la part belle à la retenue : tout est sur le fil, comme extrêmement fragile, que ce soit par les slides perdus, les distorsions qui jamais ne montent, les notes de guitares superbement délicates et bien évidemment, le chant, savoureux et tranquille. Chaque morceau ressemble à des crescendos qui s’arrêtent à partir d’un certain seuil, jamais dépassée.
Cela pourrait franchir tant de limites, mais voilà, il y a toujours, de manière presque tragique car irrémédiable, cette candeur, cette douce tristesse, qui empêche les déflagrations. On préfère plutôt jouer sur la torpeur, la cadence lente mais insistée, les refrains alanguis et magnifiques, et les très belles parties de guitares, évanescentes, qui se perdent, et qui témoignent d’une tendresse exquise.
Lorsque le CD passe sur la platine, tout semble se passer comme dans un rêve. Il règne une torpeur inégalée, sublimée par des solos de guitares molasson et extatique à la fois, ainsi que par des chants d’une légèreté infinie, charmante et enivrante. Les airs sont passés au ralenti, se laissent aller, paraissent presque vaporeux, à tel point qu’on a l’impression de ne plus avoir à faire à un CD mais au contraire un vieil, très vieil album.

Aucun commentaire: