12 mai 2010

An April March : Impatiens


Impatiens de An April March

Sortie : 1993
Produit par An April March
Label : Cartwheel Recording


Habituellement cantonné dans un registre froid, voire glacial, l’esthétisme gothique respire ici et s’offre même des touches lumineuses. On le doit avant tout aux caprices de la chanteuse, étirant ses vocalises, les faisant sirupeuses, chaleureuses et complexes.
Les guitares en multi-couches, la voix réverbérée, les nappes vocales et l’ambiance rêveuse et féerique annulent toute velléité de sortir la musique d’un univers irréel, ceci dit, la souplesse dans le rythme et les envolées gracieuses réconfortent et embellissent l’ensemble.
Ainsi, on a le droit à de magnifiques tissages shoegaze sur fond de basse rebondissante (le célèbre « Scarlet Bliss » ou « Gates within us »), des looping dans le chant, des « lalalala » impromptus (« Memory »), une basse inquiétante associée à des distorsions indus (« Over my head ») ou encore des pauses contemplatives (« The last of ardiane »).
En réalité, on se rapproche beaucoup du jazz, dans cette façon de jongler avec les humeurs, de se faire mordant dans le ton, capricieux, jouer les filles de l’air. Les lignes de chant incroyablement complexes, peuvent être insaisissables, mordant et vindicatif (« Stains » ou le superbe « This silence »). Cet album, pourtant merveilleux et fantasmagorique, est particulièrement allégé, prenant et plein de vie.
Avec « Wishing for rain », on nous prend par la main pour nous conduire jusqu’aux portes d’une musique qu’on pensait inexistante hormis dans les rêves.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire