6 octobre 2009

Bizarre : Café de Flor



Café de Flor de Bizarre

Sortie : 1996
Produit par Lauri Liivak
Label : Sally Cinnamon Music

On garde toujours cette langueur sexy, chère au groupe, mais cette fois-ci, on quitte les sentiers battus pour aller visiter des horizons nouveaux. Car Bizarre ne propose rien de plus que voyager.
Voyager au grès de la moiteur des boites de nuits new-yorkaises, au petit matin, après des heures agitées, lorsqu’il ne reste plus qu’un rythme indolent, évoquant l’Afrique noire pour les percussions, Cuba pour les maracas ou Londres pour les rythmes ambient et gothique, comme sur l'étrange « Mona on snow », flirtant parfois aussi avec le dub ou le trip hop de Massive Attack. Voyager dans l’univers lounge et urbain, comme sur « Paris » et ses bruits de circulation, se disputant à la chaleur des voix susurrées. Voyager en se laissant bercer par la délicatesse du chant, soufflé, suave et tranquille, par-dessus un rythme artificiel et un piano discret mais raffiné, comme sur « Vectors ». Voyager dans des contrées orientales, mystérieuses et transcandentales, comme sur « Airs of Arabia » ou « Ebeanol ».
Il y a de quoi être dérouté par tout ceci. Peu de groupes se sont jetés ainsi dans la musique d’ambiance. Peut-être Laïka, Stereolab, Saint Etienne ou encore les japonais de Pizzicato Five, mais ils ont été rares dans les années 90 à prendre autant de risque. L’expérimental ne cède pourtant jamais devant l’envoûtement procuré par les chansons. Ces dernières, de pas leur lenteur ou leur caractère éthéré, posent des ambiances relaxantes et rêveuses. Le magnifique « Scene Supreme » n’est qu’un tissu de claviers et de violons et de voix superbes aussi, mais arrive à distiller une paresse magique. Sur « Fantawine », on aboutit carrément à un hymne tecknoïde de toute beauté, avec ces samples de trompettes jazzy, sa guitare aérienne qu’on croirait piqué au U2 de la grande époque, ses touches de piano et ses voix héritées du shoegaze, qui confèrent alors au morceau sa dose de grâce.
Bizarre fabrique de la grâce. Avec des éléments totalement artificiels mais fabrique de la grâce tout de même.

Aucun commentaire: