8 octobre 2007

The Telescopes : Precious Little EP


Precious Little EP de The Telescopes

Sortie : 1990
Produit par Richard Forby
Label : Creation

The Telescopes vient de signer chez Creation et découvre alors l’étendu des possibilités : une liberté quasi-totale, Alan Mc Gee ne faisant pas dans la demi-mesure, des moyens de production enfin à la hauteur de leur ambition, les finances du label n’étant pas surveillés, et surtout de la drogue à profusion. Il n’y avait qu’à claquer des doigts.
Découvrant alors les effets de l’ecstasy, nouvelle drogue à la mode et ramenée directement de la Hacienda de Manchester, les membres du groupe vont user de leurs traditionnelles guitares saturées pour s’adonner aux joies des trips les plus planant, penchant leur musique vers un hédonisme, encore dur et rêche pour l’instant, mais qui ne manque pas d’attrait et de goût pour l’hypnose.
Avec ce premier maxi sur Creation, une parfaite réussite de bout en bout, on plane sous l'effet conjugué des guitares remplies de fuzz, mais aussi des tambourins lancinant, des voix nonchalantes, et surtout de ce groove incroyable, qui baigne toutes les chansons. Petites évanescences ("Never Hurt You"), délices enrobés de guitares (le merveilleux "Precious Little") ou carrément trip camé ("Deep Hole Friends") celles-ci sont un pur régal.
Le ton est franc, branleur, voire plus négligé qu'il n'y paraît. La nonchalance avec laquelle le groupe côtoie le délicat frise l'incorrection. Mauvais coucheurs et propres à se laisser tenter par la déviance, The Telescopes s'inscrit ici comme un des fleurons de toute la musique anglaise de l'époque : manipulant maladroitement le rock bruitiste pour au final le transformer en orgie de fumettes et de cachetons.

Aucun commentaire: