6 juillet 2007

Fiche artiste de The Family Cat



The Family Cat

Ce groupe est une légende : ses singles mythiques ("Tom Verlaine" en 89, "Colour Me Grey" avec PJ Harvey), ses pochettes cultes dessinées par Iain Stronach, pièces de collection aujourd'hui, ses concerts erratiques dont on s'échangeait les dates par le bouche à oreille, ses shows énergiques dans les salles de Londres, notamment au Electric Ballroom, cette furie incroyable qui fit toute sa réputation, ses nombreux tee-shirt qu'on s'arrachait autrefois et qu'on ne trouve plus désormais...
Pourtant l’aventure commença simplement, entre Paul "Fred' Frederick (chant, guitare), Stephen Jelbert (guitare), Tim McVay (guitare), John Graves (basse) and Kevin Downing (batterie), cinq jeunes anglais qui pour tuer l’ennui se rendaient dans les pubs, s’échangeaient des disques des Buzzcocks ou des Jams, ou allaient voir Sonic Youth sur scène. The Family Cat se forma en 1988 mais ce ne fut qu’à la suite de premiers shows à Londres qu’ils furent remarqués par le label Bad Girl Records. Avec l’aide de l’ex-Jams, Rick Buckler, ils sortirent leur premier single, « Tom Verlaine », clin d’œil au leader de Television. Le titre fit immédiatement sensation au sein de la presse, amoureux de ce style proche de Galaxie 500 mais également des groupes néo-zélandais du label Flying Nuts, comme The Clean ou The Bats. The Family Cat commença alors son ascension, accordant des interviews, enchaînant les prestations énergiques, publiant un mini-album : « Tell’ em we’re surfin’ », avec son lot de singles.
Les rumeurs firent leur effet et bientôt il n’y avait plus que The Family Cat sur toutes les lèvres. Tout le monde voulait voir ce groupe aux guitares furieuses sur scène.
Mais pendant un an, en 1991, le groupe après avoir signé avec Dedicated, s’enferma en studio sans donner de nouvelles. C’est avec le fulgurant Steamroller EP que The Family Cat revint, non sans fracas, le public et la presse étant sidéré par la puissance des singles. Suivit de près « Coulour me grey », un autre single, où figure la future star PJ Harvey. L’album « Furthest from the sun », sorti en 1992, réussit à faire bonne figure, mais sans jamais cependant dépasser le cercle indépendant.
Le groupe remit le couvert deux ans plus tard avec Magic Happens, mais justement, la magie avait disparu, et The Family Cat du se rendre à l’évidence : tout le monde l’avait oublié. Fini donc le temps de la renommée et des concerts pleins à craquer. Les gens avaient d’autres idoles à célébrer. Ne reste que les fans, qui eux, se souviennent encore…

Aucun commentaire: